Identifier les risques de santé au cours de la période de transition à l’aide de l’audit « Healthy Start»

La plupart des problèmes liés à la période de transition chez les vaches apparaissent au cours du premier mois suivant le vêlage. Ces problèmes sont causés par différents facteurs, dont l’origine remonte le plus souvent à la période qui précède le vêlage. L’audit « Healthy Start » est une liste de contrôle conçue pour vous aider, vous et votre vétérinaire, à reconnaître les risques de santé présents chez la vache en transition. Vous pouvez aussi utiliser cette liste de contrôle pour évaluer la gestion du troupeau et pour surveiller les changements.

La liste de contrôle comprend trois parties : le logement, les facteurs liés à la vache et l’alimentation et l’eau. Chacune de ces catégories contient des sous-catégories, auxquelles vous pouvez attribuer un score vert, orange ou rouge. Chaque couleur est liée à un risque pour la vache. La couleur verte correspond à un faible risque et la couleur rouge indique un risque élevé.

À quoi devez-vous veiller en ce qui concerne le logement ?

  • Stabilité dans le(s) groupe(s) des vaches taries : déplacer les vaches d’un groupe à l’autre peut générer du stress et de la nervosité, car les changements perturbent à chaque fois la hiérarchie.
  • Place à la mangeoire : un espace insuffisant au niveau du cornadis limite l’ingestion de matière sèche : un cornadis d’une longueur de minimum 75 cm par animal constitue la norme.
  • Confort de la vache : prévoir des logettes confortables d’au moins 1,80 m de long ainsi qu’un espace d’au moins 70 cm pour la tête. Prévoir une barre au garrot permettant à la vache d’être bien positionnée dans la logette.
  • Température/ventilation : le stress thermique, qui survient dès une température de 20 degrés Celsius, peut avoir des répercussions importantes sur la prise de matière sèche. On peut lutter contre la chaleur notamment en utilisant une ventilation en tunnel et en ayant recours à des ventilateurs et des systèmes de refroidissement par l’eau.

Quels facteurs liés à la vache sont importants pour évaluer les risques de santé ?

  • Note d’état corporel NEC (BCS – Body condition score) : un NEC supérieur à 3,5 indique un risque accru de cétose par rapport aux vaches présentant un score de condition corporelle optimal, oscillant entre 3,0 et 3,5 avant le vêlage.
  • Gestation gémellaire : en cas de gestation gémellaire, la charge sur les réserves énergétiques de la vache est nettement plus élevée, ce qui entraîne un risque accru de diverses pathologies après le vêlage.
  • Locomotion : les vaches qui boitent consomment moins de matière sèche.
  • pH urinaire : en mesurant le pH de l’urine, vous pouvez vérifier si votre stratégie, consistant à acidifier le métabolisme de la vache à l’aide de sels anioniques, a été efficace. Le pH ne doit pas dépasser 6,5-7,0.
  • Indice des maladies en période de transition : l’enregistrement des maladies touchant le troupeau est un outil important qui permet de surveiller la prévention des maladies survenant au moment du vêlage. Dans cette optique, il est essentiel de formuler des définitions normalisées pour chaque maladie, qui permettront de procéder à des comparaisons d’une année à l’autre.

À quoi devez-vous veiller en ce qui concerne la prise d’alimentation et d’eau ?

  • Approche en matière d’alimentation : la norme est une RTM (ration totale mélangée) équilibrée et disponible à volonté.
  • Qualité de la nourriture : la ration des vaches taries doit être appétissante ; cela signifie qu’elle doit être exempte de pourriture, qu’elle ne peut avoir été exposée à la chaleur et qu’il ne peut s’agir des restes des rations des vaches laitières.
  • Entretien de la mangeoire : fournissez également à vos vaches en transition une alimentation fraîche chaque jour.
  • Remplissage du rumen : le rumen d’une vache tarie doit être très bien rempli. Pour vérifier cela, observez son flanc gauche. Un score du rumen de 4 ou 5 est la norme.
  • Cornadis (de sécurité) : les (jeunes) bovins s’y habituent bien ; les vaches en transition y sont attachées < 1 heure par jour.
  • Fréquence d’administration de l’alimentation/accessibilité de l’alimentation : une avancée régulière du fourrage fait en sorte que la vache ait toujours accès à l’alimentation. En effet, durant la période de transition, les vaches ne peuvent jamais se retrouver sans aliments.
  • Refus de nourriture : la présence d’au moins 5% de résidus alimentaires, lors de l’apport de nouveau fourrage, garantit que les animaux aient toujours des aliments à leur disposition.
  • Fibrosité : une ration contenant une teneur correcte en fibres garantit un remplissage élevé du rumen pendant toute la période de transition. Veillez à satisfaire à tous les besoins énergétiques des animaux.
  • Accès à l’eau : pour garantir de façon optimale un apport correct en eau potable, prévoir un abreuvoir ayant au moins 10 cm de long ainsi qu’au moins deux points d’eau par groupe. L’absence d’eau propre et fraîche entraîne une diminution de l’ingestion de matière sèche.

Connaissez les risques pour votre troupeau et prévenez les problèmes pour une meilleure gestion ! Demandez-nous l’audit « Healthy Start » ou, si vous souhaitez plus d’informations, prenez contact avec votre vétérinaire.

Elanco Belgium BV, Plantin & Moretuslei 1a, 2018 Anvers, Tél.: +32(0)3 334 30 02, benelux@elancoah.com


Elanco, le logo de barre diagonale et le logo Vital 90Days sont des marques déposées d’Elanco ou de ses filiales. © 2021 Elanco.

EM-BE-21-0101 (BNL)